L'Occupation: les années noires d'hier, les années grises d'aujourd'hui


Lacombe Lucien, une réflexion anticonformiste sur le passé

Lacombe Lucien conte l'histoire d'un jeune paysan du sud de la France remarquablement campé par un non-professionnel, Pierre Blaise, issu comme le héros du monde rural (et mort dans un accident de la route peu après le film) qui se range, sans réelle conviction, dans le camp des miliciens. Avec l'argent, les armes, les vêtements neufs et le pouvoir que lui apportent ses fonctions, il se forge une nouvelle identité. Alors qu'il ne souffre guère d'être mis à l'écart par sa famille et ses anciens amis, Lucien est très troublé par l'amour qui le porte vers une jeune et riche juive, qu'il sauvera finalement de la déportation.

Faisant fi des incontestables qualités du film de Louis Malle, ses détracteurs accusèrent le cinéaste d'avoir trop opportunément sacrifié à une douteuse mode rétro. Passe encore qu'il ait ramené à la surface des vérités qu'on aurait préféré oublier, mais qu'il ait osé renvoyer dos à dos résistants et collaborateurs, voilà qui ne pouvait être pardonné au cinéaste, en dépit de ses protestations d'objectivité.

Même si les récations soulevées par Lacombe Lucien ne furent pas le principal motif de l'exil américain du cinéaste, il n'en reste pas moins que c'est à partir de ce film qu'il renonça à faire carrière en France.

Louis Malle a connu lui-même, enfant, les aléas de la France occupée. Issu d'une riche famille de producteurs de sucre du nord de la France, né le 30 octobre 1932, il fut évacué vers un collège des Carmes de Fontainebleau, où des enfants juifs dont les parents étaient morts ou avaient été déportés avaient trouvé refuge. Un jour, des soldats allemands envahirent l'établissement et, après avoir démis le directeur de ses fonctions et emmené les jeunes juifs, fermèrent le collège. Tout jeune donc, Louis Malle fut marqué par le spectacle de la violence, de même qu'il allait l'être, peu après, par les résistants qu'il côtoya alors qu'il s'était réfugié dans le centre de la France."

Le Cinéma français.1960-1985 sous la direction de Philippe de Comes et Michel Marmin avec la collaboration de Jean Arnoulx et Guy Braucourt. Paris: Editions Atlas, 1985. 47.


Lacombe Lucien, scénario Louis Malle et Patrick Modiano

"En 1974, Louis Malle choisit de ramener les Français vers leur passé, vers cette période de la collaboration, du régime de Vichy si longtemps passée sous silence. Il le fait au travers d'un surprenant récit d'apprentissage, celui d'un petit paysan dont la vie se construit à coups de hasard: collaborateur par défaut, antisémite par inadvertance, résistant par amour... Ce parcours chaotique est uniquement motivé par les circonstances, jamais par des choix idéologiques clairs...

Louis Malle choisit une esthétique où la fiction et une espèce d'approche documentaire se marient constamment. Il réussit un film "vrai", objectivement dur qui montre, grâce à l'effondrement des valeurs, l'ambiguité de certains engagements."

Jacques Pécheur. Le Cinéma français aujourd'hui. Paris: Hachette, coll. Lecture facile, 1995. 91.


Bibliographie

Altman, Charles F. "Lacombe Lucien: Laughter as Collaboration." The French Review Vol. XLIX, No. 4 (March 1976): 549-558.

Baroncelli, Jean de. "Un Nouveau Film de Louis Malle. 'LACOMBE LUCIEN', un adolescent dans la Gestapo." Le Monde No. 9034 (31 janvier 1974): 1 et 13.

Bory, Jean-Louis. "Servitudes et misères d'un salaud." Le Nouvel Observateur no. 481 (28 Janvier-3 Février 1974): 56-57.

Capdenac, Michel. "Révolte dévoyée, film fourvoyé. LACOMBE LUCIEN, film français de Louis Malle." Europe No. 540-541 (avril-mai 1974): 264-269.

Golsan, Richard J.. "Collaboration and Context: Lacombe Lucien, the Mode Rétro, and the Vichy Syndrome." in Ungar, Steven, Conley, Tom (eds.). Identity Papers. Contested Nationhood in 20th Century France. Minneapolis: U. of Minnesota Press, 1996. 139-155.

Golsan, Richard. "Collaboration, Alienation and the Crisis of Identity in the Film and Fiction of Patrick Modiano." Dans Aycock, Wendell (ed.) Schoenecke,Michael (ed.). Film and Literature: A Comparative Approach to Adaptation. Lubbock: Texas Tech UP, 1988.

Hope, Francis. 'Lacombe Lucien." New Review Vol.1 No.1 (april 1974): 73-74.

Jacob, Gilles. "entretien avec louis malle (à propos de lacombe lucien)" Positif No. 157 (mars 1974): 28-35.

Kael, Pauline. "Lacombe, Lucien." The New Yorker No. 32 (Sept. 30, 1974).

Leirens, Jean. "Mon village à l'heure allemande: Lacombe Lucien." Revue Générale: Lettres, Arts et Sciences Humaines No.3 (Mars 1974): 99-104.

Naomi Greene."La vie en rose: Images of the Occupation in French Cinema." in Kritzman, Lawrence. Auschwitz and After. Race, Culture, and "the Jewish Question" in France. New York, London: Routledge, 1995. 283-298.

Mohrt, Michel. "Louis Malle. Lacombe Lucien." N.R.F. No. 257 (Mai 1974): 115-117.

Régent, Roger. "Lacombe Lucien." La Nouvelle Revue des deux Mondes No. 3 (Mars 1974): 737-743.

Saint-Jours, Frédéric. "Au temps de 'Lily Marlene'." Ecrits de Paris No. 335 (avril 1974): 97-102.

Sineux, Michel. "le hasard, le chagrin, la nécessité, la pitié (sur lacombe lucien)." Positif No. 157 (Mars 1974: 25-27.

Anne-Marie Obajtek-Kirkwood


Page d'accueil | Description | Historique | Lectures | Films | Sites sur la toile