L'Occupation: les années noires d'hier, l'obsession d'aujourd'hui.

Les Inconnus

Sujet: L'avocat Loursat a été abandonné il y a dix huit ans par sa femme. Depuis, il a sombré dans l'alcoolisme et vit isolé avec sa fille Nicole qui a grandi sans affection. Un jour, un homme est retrouvé assassiné dans la demeure de Loursat. Un ami de Nicole est accusé. Loursat décide d'intervenir, malgré l'hostilité des notables de la ville, et redevient l'avocat d'antan pour sauver sa fille du désespoir.

Cité comme l'un des meilleurs films pour 1941-42 par Louis Galey, commissaire du gouvernement au Cinéma dans: Gilles et Jean-Robert Ragache. La Vie quotidienne des écrivains et des artistes sous l'Occupation. 1940-1944. Paris: Hachette, 1988. 167-68.

"Les Inconnus dans la maison (1941) fut un des premiers grands succès de l'Occupation et de la Continental. Réalisé par Henri Decoin, le film doit beaucoup à Clouzot qui en a fait un modèle d'adaptation intelligente, insérant des scènes de son cru dans les 'blancs' du roman, comme la fameuse plaidoirie finale, dont Raimu fit un morceau de bravoure mémorable, et dont on ne trouve pas trace dans le livre. Le commentaire dit en voix 'off' par Pierre Fresnay, contribuait aussi beaucoup à restituer l'atmosphère oppressante du livre. Simenon fut rarement aussi bien servi au cinéma que par ce film qui adaptait un de ses meilleurs romans."

Le Cinéma français. 1930-1960 sous la direction de Philippe de Comes et Michel Marmin avec la collaboration de Michèle Caillot et Raymond Chirat. Paris: Editions Atlas, 1984. 119.

Anne-Marie Obajtek-Kirkwood
kirkwood@voicenet.com


Page d'accueil | Description du cours | Informations pratiques | Programme | Lectures | Films | Sites sur la toile